COMMENT DEVENIR FRANC-MAÇON ?

images (6)

Qui peut devenir Franc-maçon ?
Dans l’intérêt à la fois du candidat et de la Loge, l’admission d’un nouveau membre est soigneusement préparée et précédée d’un examen approfondi de la
candidature.

Toutefois, les conditions d’admission traditionnelles à la Franc-maçonnerie régulière telle que pratiquée à la Grande Loge de Luxembourg sont, à proprement
parler, peu nombreuses, puisque tout homme libre et de bonnes mœurs est admissible à postuler, à condition d’être de sexe masculin et d’avoir l’âge minimum
de 24 ans accomplis

La Franc-Maçonnerie est-elle une société secrète?
La Franc-Maçonnerie est une société discrète et fermée dont le recrutement est fondé sur la cooptation. La liste de ses membres est confidentielle et n’est
publiée dans aucun document public.

Tout Franc-Maçon est libre de dévoiler son appartenance à qui il l’entend, mais il ne peut dévoiler celle d’un autre membre. Ce qui se fait et se dit en
Loge est couvert du sceau du secret et ne peut être divulgué à des non-maçons. Cette exigence de confidentialité est en tous points comparable à celle de
tout conseil d’administration ou d’autre société similaire !

Mais si la maçonnerie est discrète, elle possède des secrets qui ne sont autres que des modes de reconnaissance qu’employaient autrefois les maçons de
métier, souvent illettrés, pour se reconnaître entre eux. Ces secrets, aujourd’hui décrits dans des ouvrages accessibles à tous, ne sont utilisés qu’à des
fins rituelles, pendant les diverses cérémonies maçonniques.

Loge ? Ce qu’est une Loge
Qu’il soit dit que chaque maçon aura sa vision de la définition d’une Loge, qu’il n’y a ni dogme, ni descriptif imposé à ce sujet.
De façon générale, osons esquisser qu’une Loge est une association philanthropique de personnes, considérées comme probes et libres, au cœur et aux
intentions purs, participant avec le plaisir de se retrouver, dans un cadre sacré où se dégage un égrégore teinté d’une fraternité constructive.
Dans la Loge, les maçons s’investissent dans des travaux philosophiques, des séminaires symboliques, des ateliers de réflexion, des carrefours d’idées ou
des actions extérieures, au profit de tous sans distinction sociale, ethnique, culturelle ou religieuse.

Il arrive que, bien que les Loges soient indépendantes les unes des autres, que les obédiences le soient aussi, que beaucoup de maçons ne se connaissent
pas, que certains maçons se tiennent la main pour participer avec d’autres personnes, maçonnes ou pas, à de très visibles actes de progrès de l’humanité.
Le travail en Loge se déroule selon un certain mode appelé « rituel » ; les membres d’une Loge se réunissent de façon régulière, par exemple une fois par
semaine.
La Loge vit et se développe dans le respect des personnalités de chaque membre, en l’incitant à accéder, du mieux qu’il puisse, à la liberté de pensée, à
une capacité de remise en question de ce qu’il est, dans l’objectif de s’améliorer, et par là, de contribuer à l’amélioration de la société humaine, avec
ses facultés, afin de la rendre plus pacifique, plus libre, plus tolérante, plus solidaire, plus consciente du bonheur auquel tout individu devrait pouvoir
jouir à chaque respiration.
Il se répète aussi qu’un(e) maçon(ne) est libre dans une loge libre, ce qui signifie aussi la conservation intacte et inébranlable de son droit fraternel de
ne plus fréquenter la Loge ou même se s’éloigner à jamais de la Maçonnerie, et surtout, bien sûr, celui de s’y exprimer librement, dans le respect des
serments prêtés dont aucun n’est contraire à l’honneur ou à la dignité humaine.
Dans une Loge, dans le respect des Anciens Devoirs des Francs-maçons (bornes ou landmarks), rien ne se fait qui ne soit librement consenti par ses membres,
Apprentis, Compagnons ou Maîtres.

Chaque membre peut, pour une durée maximum limitée à deux ou trois ans, en devenir le Vénérable Maître, c’est à dire en diriger les travaux, avec sagesse et
rectitude, si ses égaux lui accordent cette confiance.

De nombreux ouvrages existent au sujet de la Franc-Maçonnerie, qu’ils soient historiques, analytiques de ses rituels ou critiques de son fonctionnement,
sans oublier des écrits destructeurs tenant de la désinformation ou d’une vision nuisible à l’image de la Maçonnerie.
Une Loge est aussi parfois appelée atelier symbolique, parce que la symbolique des outils, alliée à d’autres symboles plus anciens, y occupe une place
importante dans le processus initiatique.

De nombreux symboles viennent du fond des âges à pied.

Certains ont perdu leur signification originelle, d’autres sont apparus plus récemment, mais tous doivent laisser intacte la fraternité d’une maçonnerie
riche de ses différences, soucieuse de progrès d’humanité, d’un monde meilleur et d’élévation spirituelle par la réflexion alliée à l’interprétation de ce
qui est au-delà des apparences.

​​​​​Entre coeur et raison, les origines de la Franc-Maçonnerie ont fait couler beaucoup d’encre et de salive.
Trop de questions subsistent et les méandres de l’Histoire sont parfois devenus troubles au point d’opacifier des évidences.

Comment poser sa candidature à la Grande Loge de Luxembourg ?
Il suffit d’adresser sa candidature écrite avec indication de ses nom, prénom, profession, âge et adresse à l’adresse postale.

Plusieurs documents à compléter seront alors envoyés et la procédure d’instruction de la candidature se trouvera ainsi engagée.

Appelle Téléphonique: +229 97 39 74 48
Num. Whatsapp: +229 97 39 74 48
Email Direct: puissantmedium.dassari@gmail.com